D’Anubis à Saint Christophe

par | Avr 4, 2021 | Grèce, Réflexion, Voyage | 0 commentaires

Un jour, un ami m’a demandé ce qui était sacré selon moi. Je lui ai répondu que rien n’était sacré car je n’ai pas de tabou, je me sens capable de parler de tout. En fait, j’aurai aussi pu répondre que tout est sacré car tout sujet mérite le respect.

Naissance d’une religion

Le développement d’une religion n’est pas instantané, il faut convaincre ceux qui sont déjà en place. Bien avant les chrétiens, les mythologies grecques et romaines et la religion égyptienne dominaient les civilisations. La religion chrétienne devait donc s’imposer et s’insérer dans les croyances déjà présentes. De cette époque de conquête religieuse, il reste des traces comme cette représentation de Saint Christophe dans l’église de la Sainte Marie à Lindos.

Fresque de Saint Christophe dans l'église Sainte Marie de Lindos
Saint Christophe dans une église de Lindos

La légende de Saint Christophe et sa mythologie

La ressemblance avec Anubis est frappante et lorsque l’on compare la « biographie » du dieu à celle du saint, c’est encore plus troublant.

Nous connaissons l’allure imposante et inquiétante du dieu égyptien à la tête de canidé, mais nous souvenons-nous qu’à l’origine Christophe était un géant que l’on nommait Réprouvé et qu’il venait de Canaan… Le principal rôle d’Anubis est de faire passer les morts vers un autre monde, c’est un passeur, comme Christophe. Pourtant, Anubis est sorti de ce rôle lorsqu’il a aidé à la résurrection d’Osiris précédemment noyé par Seth. Là encore, les similitudes avec le culte chrétien sont troublantes car c’est bien Christophe qui sauve des eaux le futur christ ressuscité. En fait, les influences qui tournent autour de l’histoire de saint Christophe sont nombreuses car on peut y retrouver un peu d’Odin, d’Hercule et d’autres. Si vous souhaitez poursuivre sur ce sujet, je conseille la lecture de « Saint Christophe : successeur d’Anubis, d’hermès et d’Héraclès » par P. Saintyves, facilement consultable sur Gallica.

Une ouverture vers d’autres questions

On pourrait penser que ces porosités sacrées n’ont duré qu’un temps, pourtant, aujourd’hui encore on peut s’interroger. Pourquoi la date de pâques est-elle déterminée en fonction d’un calendrier lunaire ? Les évangiles ne témoignent pas de l’importance de la lune sur la résurrection du Christ, l’origine de la célébration de Pâques n’est-elle pas plus proche de ce que nous symbolisons par des œufs en chocolat ? On peut aussi s’interroger sur noël en se demandant pourquoi Jésus serait né un 25 décembre et non le premier janvier.

Le recul que m’offre le voyage m’amène à reconsidérer ma propre histoire.

La suite bientôt…

Abonnez-vous!

Pour vous abonner et pouvoir faire des commentaires, il suffit de laisser votre mail ici.

C'est noté!

Share This