Grèce – Le recul nécessaire

Avr 1, 2021 | A la Une, Chris Dé, Grèce, Photographie, Réflexion, Série, Voyage

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Rue en Gréce
Une rue escarpée de Grèce.

Petite apologie du voyage

J’adore voyager, je ne le répéterai jamais assez, c’est vital pour moi. Heureusement il y a plusieurs manières de voyager, je peux lire, visiter un musée, discuter avec un étranger, et prendre le train ou l’avion évidement.
Voyager c’est un peu comme un bon repas, vivifiant, enrichissant, mais c’est encore plus profitable lorsque l’on s’en souviens dans la chaleur de son foyer. Ce que j’essaye d’exprimer par cette image hasardeuse, c’est que j’aime aussi revenir, je n’aimerai pas vivre un voyage sans retour.
Laissez moi vous emmenez en Grèce pour partager un peu du bonheur de ce recul nécessaire.

Paysage de bord de mer prés de Rhodes
La mer de Rhodes

Bleu

Enfant, je pensais que la mer était bleue, en fait c’est un peu plus nuancé. C’est en voyageant que j’ai compris à quel point les couleurs varient. En Grèce, la couleur de la mer oscille entre le turquoise et l’outremer, mais c’est surtout sa luminosité qui m’a étonné.

Léonard de Vinci, soutenait que la peinture était supérieur à la sculpture car la peinture générait sa propre lumière alors que la sculpture la subissait. J’ai un peu le même sentiment avec la mer de Grèce car sa luminosité est rayonnante. J’ai aussi ce souvenir de ma rencontre avec la Vénus sortant des eaux de Botticelli. J’aimais beaucoup cette peinture, je connaissais mille photos d’elle mais lorsque je l’ai vu pour la première fois à la galerie des offices de Florence, j’ai été ébloui. J’ai compris à quel point les reproductions étaient faibles et c’est son bleu qui m’a surtout émerveillé, un bleu que je ne connaissais pas, un bleu que j’ai retrouvé en Grèce.

Une histoire de recul

Non, la mer n’est pas simplement bleu, la mer de Grèce est lumineuse, la mer de crête est écumeuse, la mer normande est sourde et puissante, la mer mexicaine porte les couleurs de la Grèce et la force de la normande. Voilà le chemin vers lequel m’amènent les voyages. A travers le dédale de mes préjugés inconscients, le voyage m’éclaire de nouveaux chemins. En découvrant l’autre, l’étranger, je comprends les nuances de ma propre vie. Le recul, que m’apporte le voyage, me permet de contempler plus précisément ma propre vie, mon propre quotidien.

La suite bientôt…

Abonnez-vous!

Pour vous abonner et pouvoir faire des commentaires, il suffit de laisser votre mail ici.

C'est noté!

Share This